Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Association Halte Pouce

Recherche

Contenu

Du soutien et du répit pour les familles concernées par le handicap
AccueilRessources Thématiques > Biblio et Médias > Logiciels/jeux vidéo éducatifsLA PAROLE AUX AIDANTS POUR LA JOURNÉE NATIONALE DES AIDANTS

Imprimer Imprimer

LA PAROLE AUX AIDANTS POUR LA JOURNÉE NATIONALE DES AIDANTS

Publié le 5 octobre 2018
Message de FAIREFACE.FR

Sylvie, fatiguée des papiers

Pour la Journée nationale des aidants, le 11 octobre à Montpellier, faire-face.fr donne la parole à celles et ceux qui accompagnent un proche en situation de handicap au quotidien.

À côté de Metz, Sylvie Wust, 48 ans, s’occupe de son fils Antoine, polyhandicapé. Elle bénéficie d’un cadre de vie et de soutiens plutôt satisfaisants. Mais elle ne supporte plus les démarches administratives omniprésentes, sources d’une grande fatigue morale.

Sylvie Wust, 48 ans, à Laquenexy, en Moselle, a adapté sa vie au polyhandicap de son fils Antoine. Si elle a longtemps exercé comme assistante maternelle pour travailler à la maison, aujourd’hui elle ne s’occupe plus que de lui. Le week-end et quand il rentre de ses journées en Maison d’accueil spécialisée.

Vidéo : une vie d’aidante

Le site des aidants

Une mère pas une secrétaire

Sylvie sait qu’elle fait partie des aidants privilégiés : « Mon mari, jeune retraité, et mon deuxième fils de 20 ans me secondent. » Le couple a aussi pu équiper intégralement la maison, avec rails au plafond, piscine avec soulève-personne et de nombreuses astuces pour le bien-être d’Antoine. « Cela reste physique car il faut s’occuper d’Antoine comme d’un grand bébé. Mais ce n’est pas le plus pénible. » Ce qui la mine, ce sont les papiers.

Avant d’engager de lourdes dépenses comme pour les besoins en compensation du quotidien, Sylvie doit sans cesse remplir des dossiers. « On doit tout prouver, comme si on voulait gruger la société. On ne nous rembourse jamais la totalité et la réponse arrive parfois un an et demi à deux ans après. » Sylvie voudrait pouvoir se concentrer sur son rôle de mère et ne pas être autant secrétaire.

Des dossiers vécus comme absurdes

Pourquoi devoir justifier tous les cinq ans auprès de la MDPH que son fils est toujours bien handicapé à 80 % ?

Pourquoi devoir emmener son fils chez un psychiatre à chaque fois qu’elle renouvelle son dossier de tutelle ?

Qu’écrire dans le projet de vie de son enfant quand on ne sait même pas ce qu’il comprend ? « Toutes ces questions sont à côté de notre réalité et alourdissent notre vie inutilement. »

 

 Retour á la page précédente Retour  Retour á la page précédente Envoyer à un ami

Actualités

UNAFAM : infos et agenda 2018-19

Du 12/07/2018 au 02/07/2019

Bulletin mensuel de juillet 2018 de l'UNAFAM L’Unafam est une (...)

Lire la suite

LES JE-DIS DES PARENTS REPRENNENT À PARTIR DE (...)

Du 19/08/2018 au 06/12/2018

Reprise mensuelle des Je-dis des parents à partir de la rentrée (...)

Lire la suite

ENQUÊTE DE SATISFACTION DE LA MDPH

11 octobre 2018

Message de la CNSA Le réseau des MDPH se dote d’un outil (...)

Lire la suite

PROJET PHARE : UN TUTORAT ADAPTÉ À PARTIR DE LA (...)

29 septembre 2018

Message de Montpellier Business School La MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL (...)

Lire la suite

Dernières ressources publiés

PROGRAMME ANNUEL 2018-19 DES VISITES ADAPTÉES AU MUSÉE FABRE

Sports et loisirs, vacances, culture

Consulter

La FRANCE N’EST PAS AU DIAPASON DES RECOMMANDATIONS DE L’ONU

Droits, prestations

Consulter

OUVERTURE D’UN CLUB ENFANT PROPOSANT DES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES À BÉZIERS

Sports et loisirs, vacances, culture

Consulter

Liens divers